Le compostage

Le compostage est un procédé naturel de dégradation des déchets de jardin et de cuisine. Leur décomposition les transforme en un produit comparable à l'humus, utilisé pour le jardinage : le compost.

 

On peut réaliser ce compost en faisant un tas de déchets organiques au fond du jardin, ou en utilisant un composteur.

 

Les composteurs présentent plusieurs avantages : esthétisme, propreté, gain de place, protection contre les animaux etc.



30% du volume de nos poubelles sont constitués de déchets organiques.

Se lancer dans le compostage est une véritable nécessité !

 

Que peut-on composter ?

 

30 % des ordures ménagères sont composés de déchets provenant de notre alimentation (restes de repas, épluchures...). Or ces déchets sont 100 % valorisables et peuvent être détournés du bac à couvercle rouge très facilement.

Pensez à les intégrer à votre tas de déchets verts ou mettez-les dans votre composteur de jardin !

Vous pouvez composter des épluchures, des déchets verts et certains déchets de la maison. Vous pourrez alléger considérablement votre poubelle et vous obtiendrez un compost naturel pour vos plantations.


 

Au départ

Placez le composteur sur un sol scarifié et nu, à l'ombre de préférence.


La recette d'un bon compost

  •  Matières organiques :

Vous pouvez déposer dans votre composteur les déchets organiques en provenance du jardin ou de la cuisine. Pour un compost de qualité, veillez à varier les apports entre déchets humides (épluchures, gazon fraîchement tondu) et déchets secs (feuilles mortes, sciure, copeaux, broyat de bois).

 

  •  Un besoin d'oxygène :

Un mélange superficiel (avec une griffe par exemple) est nécessaire à chaque nouvel apport.

Avant de mettre le compost au repos pour que le processus de maturation aille à son terme, il est nécessaire de réaliser un mélange profond. Des outils spécialisés existent. Une fourche-bêche peut aussi faire l'affaire. Les apports pourront être effectués dans un autre composteur ou sur un tas, en attendant le vidage du composteur de départ.

 

  • Un bon taux d'humidité :

Il faut bien surveiller le taux d'humidité : l'excès d'humidité empêche l'aération et favorise la fermentation (odeurs désagréables), tandis que l'insuffisance d'humidité rend les déchets secs et freine la décomposition naturelle.

- Si votre compost est trop humide : apportez-y des déchets secs : broyat de branchage, feuilles mortes, morceaux de carton brun non imprimé,...

- Si votre compost est trop sec, profitez d'une averse pour le laisser ouvert ou bien arroser votre tas de déchets à la main.

En apportant régulièrement les déchets dans le composteur, le contrôle de l'aération et de l'humidité devient aisé.

Un compost mûr

Au bout de 10 mois en moyenne, votre compost est mûr. Pour le savoir, 4 indices :

  • Un aspect homogène,
  • Une couleur sombre,
  • Une odeur agréable de terre de forêt,
  • Une texture fine et friable

Il devient alors un amendement organique parfait.

 

Comment utiliser son compost ?

 

Deux principales utilisations :

  • L'épandre au sol afin d'enrichir votre parcelle, pour vos plantations ornementales ou votre potager etc...
  • L'utiliser comme support de culture. Constituez alors votre propre terreau avec un mélange de 1/3 de compost, 1/3 de terre et 1/3 de sable. Dès lors, plantez dans vos pots tout ce que vous voulez.